over 1 year ago

Les hôpitaux français veulent attirer les patients étrangers. Fortunés de préférence. La ministre de la Santé Marisol Touraine ainsi que le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius ont lancé un plan en ce sens vendredi dernier. Une manne d'autant plus convoitée que les moyens des hôpitaux sont extrêmement contenus actuellement dans le cadre du plan de réduction du déficit. 

Une facture que les hôpitaux de Paris ont bel et bien confirmée, en précisant que les 3,7 millions d'euros ne concernaient pas seulement les soins prodigués au souverain Salmane, mais également le personnel de l'ambassade d'Arabie Saoudite à Paris. Il peut s'agir soit de patients qui ne payent pas leurs soins et consultations (près de 80 millions d'euros), soit de systèmes de sécurité sociale ou de mutuelles étrangères qui ne règlent pas leurs factures à la France.


Les quelques patients qui se rendent en France pour se faire soigner sont parfois mauvais payeurs. Hasard du calendrier, la polémique a en effet ressurgi à l'occasion des vacances du roi d'Arabie saoudite en France. Le roi a quitté plus tôt que prévu sa résidence française pour partir pour le Maroc. La France a tout intérêt à ménager la susceptibilité d'un très gros client, qui vient d'acheter une escadrille de 24 «Rafale». Vous pouvez vérifier plus de lampe à polymériser dentaire sur www.athenadental.fr

Mais pour ces clients résidents à l'étranger et qui n'ont pas réglé leur note, l'hôpital a fait ses comptes : il manque 118,6 millions d'euros dans ses caisses ! Parmi les pays les plus redevables, l'Algérie arrive largement en tête, avec 31,6 millions d'euros. On a des patients solvables donc on ne comprend pas qu'on puisse avoir ces factures impayées pour des soins qui ont été promulgués. Ça coute les soins, on ne peut pas travailler gratuitement", s'agace-t-il sur RMC. 

L'AP-HP (Assistance publique- Hôpitaux de Paris) accueille environ 3 000 VIP, «Very Important Patients» chaque année. Ces riches malades font leur choix entre Berlin, Genève, New York ou Londres… Certains établissements accueillent 10 à 15 % de malades étrangers de cette nature. Certaines cliniques privées s'y sont déjà mises avec succès, comme l'Institut Gustave Roussy ou l'Hôpital Américain de Paris : mais au sein de l'hôpital public, il y a des réticences. 

COMBIEN DE FRÉQUENCES POUR VISITER LE DENTISTE?

← Une bonne tête de brosse design n'a pas beaucoup de bactéries L'acupuncture: se pénétrer dans la dentisterie →