about 1 year ago

Dire que l’on peut éviter le cancer de la cavité buccale en se brossant les dents est un raccourci. D’ailleurs, ce n’est pas tout à fait ce que révèle cette étude publiée dans "Cancer Prevention Research". Ce qui est dit, c’est que la proportion de papillomavirus (HPV, pour human papillomavirus) est plus importante chez les personnes avec une mauvaise hygiène dentaire. Mais ça ne veut pas dire que ces individus vont développer un cancer dans la cavité buccale. On peut en effet être porteur sain.Vous pouvez vérifier plus de lampe à photopolymériser sur matériel dentaire .

Les patients qui développent un cancer de la cavité buccale ont généralement une mauvaise hygiène bucco-dentaire. Mais c'est parce que celle-ci est souvent associée à leur consommation alcoolo-tabagique. Lorsque l’on a une imprégnation alcoolique quotidienne importante, c’est l’ensemble de l’hygiène de vie qui est dégradée, pas uniquement l’hygiène buccale.

Ces cancers sont souvent rapidement évolutifs en termes de volume et de sévérité. Il serait intéressant de savoir si leur charge virale en HPV était plus conséquente que la moyenne. Très souvent, le papillomavirus est présent dans le prélèvement que l’on réalise pour confirmer le diagnostic clinique.

Il s’agirait de se poser des questions sur l’immunité des patients et la charge virale en HPV. Parce que l’on sait que les patients séropositifs (avant les progrès de la trithérapie) développaient dans la bouche des lésions précancéreuses, des condylomes, sur lesquels des carcinomes évoluaient. Or, à cause du sida, leur immunité était déficiente et la charge virale importante.

En conséquence, le premier comportement à adopter pour prévenir ce type de cancer est s’abstenir de fumer et de limiter très fortement sa consommation d’alcool. Ensuite, être attentif à toute grosseur au niveau du cou qui pourrait évoquer la présence d’une tumeur. Enfin, une bonne hygiène buccodentaire est un préalable requis pour diminuer les risques : brossage biquotidien des dents pendant 2 minutes à l’aide d’une brosse à poils souples, idéalement complété par le passage du fil dentaire une fois par jour et éventuellement un bain de bouche.

L’hygiène bucco-dentaire des résidents d’établissements médico-sociaux (EMS)

← Comment protéger ses dents en mangeant? Le problème sur 8 plombages au mercure →