over 1 year ago

Selon la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), 11,4 millions de prothèses dentaires sont posées chaque année dans la bouche des Français. Mais parfois, il est difficile de savoir où a vraiment été fabriquée cette molaire blanche qui va remplacer votre dent abîmée. Même si votre dentiste vous assure qu'elle est estampillée "made in France", elle peut avoir été produite à l'étranger et perfectionnée chez nous. Pour les industriels qui revendent les prothèses, l'économie est intéressante. Quand vous avez besoin de comprendre en détail,vous pouvez vérifier plus de lampe à polymériser dentaire sur www.athenadental.fr

Les professionnels de ce secteur n'ont pas toujours pris conscience de l'intérêt de faire mieux connaître leur métier, leurs savoir-faire, leurs compétences et leur complémentarité avec les praticiens, auprès des patients. Les consommateurs sont très demandeurs, ils souhaitent de plus en plus d'informations. Ils veulent savoir ce qu'ils ont "en bouche !

Mais cette astuce sera bientôt impossible à appliquer. Les patients se posent de plus en plus de questions sur les prothèses dentaires. La Confédération nationale des syndicats dentaires annonce la mise en place d'un nouveau dispositif légal dans le Code de la santé publique : les dentistes auront l'obligation de remettre aux patients une information détaillée garantissant la sécurité des matériaux utilisés dans leur prothèse et le lieu précis de sa fabrication.

Renforcer la possibilité pour les professionnels de l'art bucco-dentaire alsacien de garder l'activité économique sur notre territoire, contribue à la bonne santé économique, par conséquent à préserver le pouvoir d'achat des patients et permet de conserver le meilleur niveau de prestations possible.

À l'aide des conseils d'un "kit transparence" fourni par leur syndicat, les dentistes devront faire la démarche auprès de leurs prothésistes pour avoir tous ces détails. Selon une estimation du CNSD réalisée à partir des chiffres 2009, la part des prothèses importées reste inférieure à 10 % des dépenses totales de prothèses.

Renforcer la valorisation du métier de prothésiste dentaire et contribuer à une production locale est un enjeu pour cette profession. Mais c'est aussi un enjeu majeur pour l'ensemble des professionnels de l'art bucco-dentaire. La valorisation de cette compétence est une opportunité pour l'ensemble du marché. Pour tous renseignements complémentaires, contactez votre laboratoire de prothèses dentaires.

Comment defendre les dents?

← L’assurance dentaire solidaire La mauvaise haleine n'est pas une fatalité ! →