over 1 year ago

Un vaccin contre les caries mis au point par une équipe de recherche portugaise a révélé son efficacité chez le rat, selon un communiqué de la Fondation portugaise pour la science et la technologie (Fundacao para a ciencia e a tecnologia). Paula Maria da Silva, de l'Institut des sciences biomédicales de l'université de Porto (Portugal), et ses collègues ont testé un vaccin contre les caries dentaires sur des rats de laboratoire. Les caries se développent en effet de manière similaire chez le rat et chez l'homme. Quand vous souhaitez savoir beaucoup,vous pouvez chercher plus de marathon micro moteur surwww.athenadental.fr

alt

Les caries dentaires sont l'une des maladies infectieuses les plus prévalentes chez l'être humain et comptent parmi les maladies les plus onéreuses au monde en raison même de cette prévalence. Les bactéries orales du groupe Streptococcus mutans sont le principal agent étiologique des caries humaines. Dans ce groupe, Streptococcus sobrinus et Streptococcus mutans correspondent aux espèces les plus communément isolées chez l'homme. Streptococcus sobrinus produit une protéine immunomodulatrice responsable de la virulence (VIP), qui supprime la réponse immunitaire spécifique de l'hôte contre les microbes.

Les caries représentent l'une des maladies infectieuses les plus fréquentes chez l'homme, engendrée par des bactéries orales du groupe Streptococcus mutans. Un de ces pathogènes produit une protéine, dénommée VIP, responsable de la virulence, qui supprime la réponse immunitaire spécifique de l'hôte contre les microbes. Supposant que l'immunisation par un vaccin contenant une molécule similaire à VIP pourrait induire une protection contre les caries, les chercheurs portugais ont testé cette hypothèse sur des rats.

Les avantages potentiels sont considérables : les plombages douloureux et onéreux pourraient n'être bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Les bénéfices seraient alors énormes pour ceux qui n'ont pas accès aux soins dentaires, dont notamment de nombreux pauvres dans les pays riches et la majorité des populations des pays en développement.

Les rats testés ont été soumis à un régime cariogénique, ils ont reçu à boire de l'eau sucrée puis ont été infectés oralement par la bactérie Streptococcus mutans. Certains des animaux ont été immunisés de façon répétée par l'administration intranasale de vaccin. Leurs résultats indiquent que le taux de lésions carieuses s'est révélé 50% inférieur dans le groupe vacciné comparé au groupe non immunisé.

Dents de sagesse : l’extraction ne doit pas être systématique

← Il faut fait un examen bucco-dentaire chez votre dentiste La Cour des comptes épingle le train de vie de l’Ordre national des chirurgiens-dentistes →