9 months ago

Mieux vaut ne pas souffrir d’une rage de dents cette semaine. Deux syndicats, l’Union dentaire et la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), ont appelé lundi leurs adhérents à fermer leurs cabinets jusqu’à la fin de la semaine. Un mouvement très suivi dans la région. En janvier dernier, l’échec des négociations avec l’Assurance maladie sur la réforme des tarifs imposée par le gouvernement Valls a déjà déclenché un conflit de plusieurs mois avec la profession. Quand vous avez besoin de comprendre en détail,vous pouvez vérifier plus de Lampe frontale sur www.athenadental.fr

alt

Le nouvel exécutif a donc repoussé l’entrée en vigueur de la réforme de 2018 à 2019 et rouvert de nouvelles négociations en septembre, en y incluant "le reste à charge zéro" promis par Emmanuel Macron durant sa campagne, soit la prise en charge à 100 % des lunettes et des prothèses auditives et dentaires. Pour arriver à ce fameux "zéro reste à charge", le gouvernement veut notamment plafonner le prix des actes les plus chers, comme l’orthodontie ou la pause de prothèses. Connaissez-vous les caractéristiques de la turbine ?

Mais les tarifs proposés sont intenables selon les praticiens, qui sont particulièrement mobilisés dans la région. « Sur les trois mille cinq cent praticiens que compte l’Occitanie, près de 70 % sont en grève. Pour beaucoup d’entre nous, la situation devient vraiment intenable car les montants des remboursements n’ont pas augmenté depuis des décennies », détaille le docteur Pierre Vinchon, président de la CNSD de Haute-Garonne.

Autre exemple, celui de l’endodontie, le traitement des canaux : comme nous sommes conventionnés, nous facturons cet acte autour de trente euros. Mais cela ne couvre même pas le prix des produits dont nous avons besoin. Tout acte mérite un salaire et les dentistes doivent aussi être rétribués à la hauteur du travail fourni. Cela va peut-être vous sembler incroyable, mais rien que ce mois-ci en Haute-Garonne, trois cabinets dentaires ont été placés en liquidation judiciaire.

Pour les chirurgiens-dentistes, le compte n’y est donc toujours et s'ils ne sont pas hostiles à consentir des efforts sur le prix de ces actes les plus chers, ils exigent des contreparties. Si l’on fait plus de prévention et qu’on effectue de traitements de base, on posera d’ailleurs moins de prothèses au final.

Se brosser la langue n’est pas si bon pour la santé

← Se brosser la langue n’est pas si bon pour la santé Brossage de dents : la santé bucco-dentaire mérite une amélioration →