7 months ago

Les électrices et électeurs vaudois-es devront en effet se prononcer également sur une initiative constitutionnelle cantonale dite “pour le remboursement des soins dentaires”. Concrètement, il s’agit donc de remédier à un problème de santé publique : celui du coût croissant des soins dentaires et des problèmes que toujours plus de personnes rencontrent quand il s’agit de passer à la caisse en la matière. Vous pouvez chercher plus de Thermoformeuse dentaire sur outil dentiste.

alt

Sans verser dans le misérabilisme, il semble important d’avancer quelques chiffres parlants, qui illustrent bien la problématique actuelle. L’OFS nous dit ainsi que 7,4% des romand-e-s renoncent à consulter un-e dentiste pour des raisons financières. Car aujourd’hui, 90% des frais sont payés directement par les patient-e-s en matière de traitements dentaires. Ces soins sont en effet les grands oubliés de la LaMal, comme le rappelait récemment un article paru dans Le Temps. Comment choisir un moteur d’implantologie ?

Même pour la grande majorité de celles et ceux qui ne renoncent pas à se soigner, la facture peut parfois être difficile à régler, avec des montants de plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de francs à débourser d’un coup. Avec cette assurance cantonale, on applique ainsi un modèle de mutualisation des risques et des coûts qui a fait ses preuves dans d’autres domaines. Avec quelques dizaines de francs ( 0,5% du salaire au maximum selon les estimations les plus larges quant aux coûts) prélevés mensuellement directement sur la feuille de paie, on aura droit à un remboursement complet des soins dentaires “de base” pour soi, mais aussi pour ses enfants ou pour ses parents à la retraite. Dents noires causes

Il reviendra en cas d’acceptation du texte au Conseil d’Etat et au Grand Conseil de transformer ces concepts généraux en textes de lois et règlements définissant clairement les modalités concrètes d’exécution, la liste des soins concernés ou encore le fonctionnement des policliniques régionales. Le débat me semble donc devoir se concentrer avant tout sur une question de principe, puisque c’est de principes constitutionnels dont il est question. En l’occurrence, les initiant-e-s ont estimé qu’il n’y avait pas de raisons valables à ce que les soins dentaires restent exclus du système de remboursement des coûts médicaux en vigueur dans notre pays.

L’initiative dentaire met la droite sur les dents

← L’initiative dentaire met la droite sur les dents Comment se brosser les dents pendant une rage de dents ? →