5 months ago

Le président du syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique, Khaled Tanazefti, a indiqué, ce vendredi 9 février 2018, que le syndicat a mis fin à sa relation contractuelle avec la caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) en raison du non-respect de la caisse des articles de la convention. Tanazefti a ajouté que depuis la signature de cette convention en 2006 aucune modification n’a été introduite : selon certains articles la CNAM doit établir des amendements tous les cinq ans. Vous pouvez chercher plus de marathon micro moteur et micro moteur avec pièce à main sur notre site.

alt

Toutes les tentatives du syndicat pour parvenir à une solution ont échoué dont les négociations menées entre les deux parties lors de la séance de travail tenue en mois de janvier dernier, a regretté le responsable syndical, rapporte l’agence TAP. Le syndicat avait appelé à réviser certains articles pour une augmentation du tarif de la consultation du médecin dentiste mais cette demande est restée sans réponse favorable depuis 2006 malgré la hausse exorbitante des prix des matières premières. Pouvez vous nous recommander un amalgamateur dentaire ?

Le système de remboursement ne concerne que certaines interventions médicales obligeant le patient à fuir le médecin dentiste et à négliger son hygiène bucco-dentaire à cause de la charge contraignante, a encore expliqué Tanazefti. « Le taux de remboursement des frais pour cette spécialité ne dépasse pas 50% contrairement à d’autres disciplines où le patient est remboursé à hauteur de 80% », a regretté la même source.

Selon le président du syndicat, Khaled Tanazefti, en vertu de la convention sectorielle, la CNAM avait l’obligation d’augmenter les tarifs des consultations des médecins dentistes, chose qu’elle n’a pas faite alors que les prix des médicaments et des matières premières utilisées par ces derniers ont connu une hausse. En outre, Tanazefti a accusé la CNAM d’avoir refusé de relever le plafond de la couverture médicale des médecins dentistes, lequel plafond est resté le même pendant plusieurs années, à raison de 200 dinars pour le chef de famille et 50 dinars seulement pour chaque membre de la famille.

“Le taux de remboursement des frais pour cette spécialité ne dépasse pas 50% contrairement à d’autres disciplines où le patient est remboursé à hauteur de 80%”, a-t-il ajouté. Tanazefti a assuré également que le syndicat avait demandé à la CNAM un remboursement de 100% des dépenses de soins dispensés aux enfants âgés de 11 ans, afin de renforcer le côté préventif et réduire les frais de traitement à l’âge adulte.

Comment se débarrasser des tartres sans l’aide d’un dentiste ?

← Comment se débarrasser des tartres sans l’aide d’un dentiste ? Peur du dentiste : la faute surtout… au dentiste ? →