7 months ago

Selon une enquête que nous dévoilons, trois Français sur quatre ont des saignements au brossage mais sous-estiment l’impact sur leur santé. Les conseils pour prendre (bien) soin de sa bouche. Ils sont 93 % à se considérer en bonne santé, 68 % en bonne santé bucco-dentaire. « En voilà un paradoxe ! Cela montre bien que l’on déconnecte la santé de notre bouche de la santé en général. Et pourtant, tout est lié… », insiste Sophie Dartevelle, la présidente de l’Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD) qui, après avoir mené une enquête que nous dévoilons, alerte sur la nécessité d’adopter les bons gestes pour préserver le foyer du sourire des inflammations et autres infections. Vous pouvez chercher plus de marathon micro moteur et micro moteur avec pièce à main sur notre site.

alt

Ce pourrait être un (mauvais) proverbe : « Qui saigne des gencives accuse la brosse à dents. » « Cela nous arrive toutes les semaines. Des patients nous disent qu’ils se brossent moins ou différemment les dents parce qu’ils saignent. Or, il faut être clair : une gencive n’est pas censée saigner. Si c’est le cas, c’est d’elle qu’il faut se préoccuper ! », explique le Docteur Sandy Cohen, dentiste à Paris (XVI). Pouvez vous me proposer une turbine à LED ?

Les données de l’enquête UFSBD le confirment : 76 % des sondés ont les gencives qui saignent régulièrement au brossage mais la grande majorité d’entre eux (64 %) n’y voit pas un signal d’alerte bucco-dentaire et seule une poignée (9 %) consulte pour ce motif. Or, saignements réguliers, douleurs et/ou mauvaise haleine sont les premiers signes d’une maladie inflammatoire. « Aujourd’hui, on demande le juste geste : un brossage matin et soir, du rose vers le blanc pour ne pas laisser de plaque résiduelle à la jonction gencive/dent, conseille Sophie Dartevelle.

Avec, très important, du dentifrice fluoré qui diminue le risque de caries. » Bon à savoir : il faut privilégier une brosse à dents souple et la changer tous les trois mois, voire avant si les poils sont usés ou courbés. Avec à peine 10 % des Français qui s’en préoccupent, il est le grand oublié du brossage : l’espace interdentaire. S’y lovent pourtant nos résidus alimentaires, nids à bactéries. « Ne pas le faire est le meilleur moyen de développer des maladies », alerte Sandy Cohen.

Le suivi dentaire, c’est à partir de quel âge ?

← Le suivi dentaire, c’est à partir de quel âge ? Dents de sagesse : les problèmes et l'opération →